La charte d’approche

Vous êtes un professionnel de la mer, un particulier, un plaisancier et vous êtes concernés par la quiétude des cétacés et des tortues marines à La Réunion, adhérez et signez la charte d’approche en ligne sur le site de la DEAL.

Télécharger la charte d’approche

J’adhère et signe la charte d’approche

Principaux éléments de la Charte

Vigilance, attitude respectueuse et responsable sont les mots d’ordre.

En bateau : adapter son attitude en fonction de la distance par rapport aux animaux

  • A moins de 500 m :
    • Ralentir dès que des baleines, des dauphins ou des tortues sont observées.
  • A 300 m environ :
    • Ralentir encore, éviter les changements de régime de moteur, ne pas approcher les animaux par l’arrière ;
    • Ne jamais couper la route des animaux, adopter une trajectoire d’accompagnement qui doit être progressivement parallèle ;
    • Ne jamais poursuivre les animaux : si une baleine ou des dauphins changent d’allure ou brusquement de direction, c’est qu’ils ne veulent pas être approchés ;
    • Ne jamais séparer les groupes de baleines ou de dauphins en particulier les mères et leurs petits.
  • A moins de 100 m environ :
    • Rester du même côté que les autres bateaux afin d’éviter le phénomène d’encerclement ;
    • Limiter à 5 le nombre de bateaux en observation pour minimiser les nuisances sonores ;
    • Céder sa place au bout de 15 minutes d’observation lorsque d’autres bateaux sont en attente ;
    • Limiter son temps d’observation à 45 min même s’il n’y a pas d’autres bateaux en attente pour laisser aux animaux des périodes de calme.
  • Ménager des périodes de quiétude aux animaux.

En raison des risques d’accident, mais aussi pour le bien-être et la préservation des animaux, il est fortement déconseillé de se mettre à l’eau sans la présence d’une personne formée et expérimentée.

Toutefois, en cas de mise à l’eau :

  • Être équipé d’une combinaison, de palmes, d’un masque, d’un tuba et d’une bouée de signalisation ;
  • Être encadré par une personne compétente (diplômée ou formée) qui jugera de l’opportunité de se mettre l’eau en fonction des espèces présentes, de leur comportement et des conditions environnementales ;
  • Limiter le groupe à 10 randonneurs et rester groupé ;
  • Garder une distance raisonnable d’au moins 15 mètres des animaux ;
  • Privilégier une attitude passive et contemplative en surface.

Limiter son temps d’observation à 15 min lorsque d’autres randonneurs sont en attente, et à 45 min si le groupe est seul pour laisser aux animaux des périodes de calme.