L’activité d’observation des cétacés est en constante évolution. L’incertitude liée à la présence des animaux sauvages, les aléas socio-économiques qui entourent la pratique, le niveau de connaissance scientifique lié à l’activité, mais aussi les enjeux politiques associés façonnent continuellement l’activité, ses pratiques, sa perception et ses impacts. 

Par conséquent, les actions à envisager pour sa gestion doivent pouvoir s’adapter à cette évolution. Il est utopique de penser que l’activité puisse converger vers une stabilité permanente dans ses pratiques qui assurerait son caractère durable et responsable de manière définitive. C’est pourtant l’objectif global qu’il faut viser et se fixer, alors même qu’il est inatteignable. 

Cette vision évolutive et adaptative de l’activité est fondamentale pour permettre toutefois de rajuster l’équilibre de la situation à son évolution. La charte et le label existants à La Réunion en sont des exemples, puisque de nombreuses modifications y ont été apportées depuis la création de ces outils. L’arrêté préfectoral de 2019 ou l’arrêté ministériel de 2011 doivent également évoluer prochainement. C’est le sens des mesures envisagées ici, qui ne sont pas figées, mais sont amenées à évoluer selon le contexte et les contributions de chaque partie prenante.

Etat d'avancement
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *