L’organe en charge de la gouvernance et de la gestion, doit inclure et être représentatif de toutes les parties prenantes de l’activité pour garantir une stratégie cohérente et consensuelle malgré les intérêts divers de chacun. Organismes publics, associations environnementales, opérateurs privés, organismes de recherche… mais aussi Grand Public, doivent pouvoir faire entendre leur voix et défendre la vision du développement de l’activité de chaque secteur. 

Une première étape consisterait à identifier un groupe (conseil de gestion ou commission cétacés) chargé d’améliorer et d’approuver un projet préliminaire de plan de développement. Son rôle sera de définir la stratégie de gouvernance, de gestion et de développement de l’activité en fonction des spécificités de La Réunion, de les revoir régulièrement et les adapter ou les faire évoluer si nécessaire.

Etat d'avancement
0%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *